L’ écocentre de Laboule est un lieu pour vivre autrement. Dans un cadre naturel exceptionnel et rare, on peut s’y former dans des domaines vitaux et constructifs en rapport avec le vivant et la culture. Y séjourner peut-être aussi un moyen pour se (re)construire, redonner sens à ses idéaux trop souvent enfouis ou considérés comme désuets l’âge adulte arrivant. L’ écocentre de Laboule, c’est bien d’autres choses peu traduisibles par des mots car faisant appel aux perceptions intérieures de chacun.


Edito 2020

A 98 ans, le penseur et philosophe Edgar Morin, avec la sortie de son dernier  livre « Quelle école voulons-nous ? », nous exhorte à revoir complètement notre modèle d’enseignement. Ce n’est pas nouveau. Depuis longtemps il prône l’abandon des disciplines scolaires pour qu’à l’école on apprenne surtout à vivre et qu’ainsi le meilleur de l’être humain puisse s’épanouir. Pour cela nous dit-il, l’enseignant ne doit plus être un distributeur de connaissances mais un guide des esprits. Et l’école d’introduire dans les programmes les grands sujets, comme la connaissance de la connaissance, la compréhension d’autrui, la complexité humaine, l’écologie scientifique, la mondialisation, les incertitudes, qui nécessitent tous de relier des connaissances aujourd’hui séparées.

Mais comment les enseignants et l’école pourraient-ils opérer un tel changement de cap tant le paquebot qu’ils représentent est compartimenté et souffre d’inertie ?

Depuis quelques années, à l’écocentre de Laboule et à travers des stages d’une semaine, nous tentons de mettre en œuvre, au moins en partie, le modèle prôné par Edgar Morin.

C’est cette expérience, qu’en quelques phrases et comme vœux pour cette nouvelle année 2020, nous souhaitons partager :